Bien que le 15e anniversaire soit aujourd’hui derrière nous, on n’arrête pas d’avoir des employés hors du commun pour autant. Des gens qui ne sont pas souvent dans le spotlight, mais dont l’impact est indéniable dans la création de nos jeux. C’est pourquoi nous avons décidé de nous lancer dans une deuxième édition de 12 devs en 12 mois. Jusqu’à mars 2022, vous ferez la connaissance de 12 talentueux et sympathiques membres de notre équipe.

Nous vous présentons cette semaine JULIEN GALLOUDEC, Directeur de jeu, parmi nous depuis maintenant 5 ans.

Bonne lecture!

//

DÉCRIS TON MÉTIER EN UN GIF.

QUEL EST TON MEILLEUR SOUVENIR UBI?

C’est pas facile de s’arrêter sur un souvenir, mais l’été que j’ai passé à Montréal pour aider à finir Assassin’s Creed IV Black Flag est haut dans la liste. C’était l’une de mes premières expériences au cœur de la production d’un jeu de grande ampleur, et en étant impliqué au plus près du développement.

J’ai été ébahi par l’énergie qui se dégage d’une équipe qui travaille sur un millier de choses tout en faisant converger le tout en une seule incroyable expérience de jeu. C’était une expérience marquante autant de par les gens rencontrés, les choses apprises, que le résultat final.

QU’EST-CE QUI T’A MENÉ VERS L’INDUSTRIE DU JEU VIDÉO?

Ma fascination pour le média. J’ai découvert le jeu vidéo très jeune, en jouant sur une Atari ST pleine de jeux dont la plupart été bien au-dessus mon niveau. Mais même si je ne comprenais pas toujours ce que jouais, j’étais fasciné par cette forme de divertissement. L’interactivité, le challenge, les mondes à explorer, l’immersion… ça m’a tout de suite accroché, et jamais lâché.

Plus tard quand je suis arrivé à l’âge où on commence à te demander « ce que tu veux faire quand tu seras grand » je répondais naturellement « Créer des jeux vidéos ». Car je savais déjà que ce n’était pas uniquement l’envie de jouer, mais surtout celle de contribuer à la création de ces expériences ludiques.

J’ai ensuite suivi ce rêve. En continuant à jouer bien sûr, mais aussi en m’intéressant à comment les jeux étaient faits. Ce qui m’a mené plus tard à des études en Game Design et Production, puis ici!

QUEL A ÉTÉ LE PLUS BEAU PROJET SUR LEQUEL TU AS TRAVAILLÉ?

Encore une question difficile! Je suis très fier de ce qu’on a fait avec Assassin’s Creed Odyssey, qui a été une odyssée pour nous autant que pour celle que peuvent y vivre les joueurs. Et je suis très fier de ce jeu. Mais je pense que Immortals Fenyx Rising nous a amenés encore plus loin en tant qu’équipe. Toute l’expérience acquise sur Odyssey nous a permis d’être encore plus efficaces et confiants, pour nous lancer dans une aventure inédite et essayer de nouvelles choses. 

Ce fut une incroyable aventure en tant que développeur, où j’ai vu l’incroyable pouvoir que peut avoir une équipe qui sait comment travailler ensemble et qui maitrise son sujet. La cerise sur la gâteau est la création d’une nouvelle expérience de jeu!! 

QU’EST-CE QUE TU AIMES LE PLUS DU TÉLÉTRAVAIL? QU’EST-CE QUE TU AIMES LE MOINS?

Je ne suis personnellement pas un grand fan du télétravail. Ce que j’aime dans la création de jeu c’est l’émulation des différents talents et métiers, l’interaction entre les gens – incluant les interactions imprévues, et qui vont donner naissance à une idée ou une avancée. 

L’émulation est plus difficile en télétravail. Pas impossible, mais moins spontanée. 

La partie que j’aime le plus est surement de constater à quel point mon chat dort, que je sois là ou pas! 

SI TU AVAIS UN CONSEIL À DONNER À UNE PERSONNE QUI AIMERAIT FAIRE LE MÊME MÉTIER QUE TOI, ÇA SERAIT QUOI?

Travailler à comprendre quels sont les éléments qui constituent un jeu, comment ils peuvent impacter l’expérience, et pourquoi. 

Il faut aller plus loin que « jouer » et tenter de passer de l’autre côté du miroir. Ça veut aussi dire s’intéresser à une multitude de sujets. Être curieux de comprendre, sans devenir un expert en tout, mais avoir un bon niveau de compréhension de l’ensemble.  

Et ensuite c’est de toujours s’interroger sur la pertinence, l’impact et le but de ce qui est mis dans le jeu – comment cela améliore ou enrichit l’expérience de jeu, que ça soit via une mécanique, un challenge ou une émotion. 

QUEL·LE COLLÈGUE T’A MARQUÉ DANS LA DERNIÈRE ANNÉE ET POURQUOI?

Décidément, encore un choix difficile! Je travaille avec un grand nombre de personnes, qui ont toutes un impact sur ma vision ou ma réflexion au jour le jour. 

Mais si je devais en choisir un, je dirais Marc Brassard avec qui j’ai travaillé sur le DLCs de IFR. Il était l’un des responsables de l’aspect artistique et a vraiment été un moteur, notamment sur le dernier DLC qui était en Top Down et une toute nouvelle façon de percevoir les choses, avec l’impact que cela peut avoir sur l’Art. 

Il a attaqué ces sujets sans peur, et travaillé avec l’équipe pour trouver des solutions et construire une nouvelle recette. Un grand merci à lui! 

QU’EST-CE QUI TE PASSIONNE À L’EXTÉRIEUR DU TRAVAIL?

Ça ne va pas surprendre grand monde, mais le jeu vidéo. Au-delà de « mon travail » cela reste l’une de mes principales passions. Je joue beaucoup et à plein de jeux différents. Toujours curieux de tester de nouvelles expériences et aventures. 

Mais je suis aussi un grand fan de Star Wars et joue beaucoup au jeu de figurine X-Wings – une fusion entre les échecs et Magic, avec des vaisseaux de Star Wars. Je joue de façon compétitive, et cette année je tente de me classer dans des compétitions mondiales. 

QU’EST-CE QUE LE TÉLÉTRAVAIL T’A PERMIS DE DÉCOUVRIR SUR TOI-MÊME?

Que j’aime l’énergie d’un groupe et l’imprévisibilité qui vient avec. Cela empêche la routine et maintient mon niveau d’énergie au plus haut. 

QU’EST-CE QUE T’AS LE PLUS HÂTE DE RETROUVER AU STUDIO?

Les Mercredis Cookies! Une habitude que j’ai pris avec l’équipe sur Immortals Fenyx Rising. Tous les mercredis, après la pause du midi, j’amène des cookies pour le floor, et j’envoie un mail avec un trailer marquant de la semaine un petit Meme maison à base de cookies. 

C’était devenu un vrai rituel et un moment privilégié pour l’équipe, que j’ai hâte de retrouver. 

[LA QUESTION DE GUYLAINE] SI TU POUVAIS ALLER PRENDRE UN CAFÉ OU UN REPAS AVEC QUELQU’UN QUE TU ADMIRES, N’IMPORTE QUI (VIVANT OU NON), ÇA SERAIT QUI ET POURQUOI?

Vous aurez décidément mis ma capacité à choisir parmi trop de bonnes choses à rude épreuve! 

Si je devais m’en tenir à un seul, je pense que je choisirais Walt Disney. Qu’on aime ou pas ce qu’il a créé, c’était un visionnaire comme il y en a rarement. Quelqu’un qui avait une vision, pas seulement dans son domaine, mais pour tout ce qu’il l’entourait. Et une passion pour créer et pousser les limites. 

J’aurais adoré pouvoir discuter de tout ça avec lui. 

QUELLE QUESTION POSERAIS-TU AU PROCHAIN PARTICIPANT DU 12DEVSEN12MOIS?

Quel est le dernier film qui t’a marqué et pourquoi?